Lili Boulanger

Texte de Magali Mougel, musique de Bernard Cavanna, mise en scène Sylvain Stawski. Avec l’ensemble musical La Filature,  Louise Marcillat, clarinettes, Philippe Bourlois, accordéon, Fabrice Bihan, violoncelle et Sylvain Stawski, comédien et metteur en scène  Lili Boulanger: D'un soir triste, Cortège, D'un matin de printemps, Nocturne  Musique Gabriel Fauré, Claude Debussy arrangée par Bernard Cavanna Musique originale de Bernard Cavanna
 Le synopsis
A la veille de la Première Guerre Mondiale, Lili Boulanger est la première femme compositrice à remporter le prestigieux Prix de Rome. Quatre années plus tard, elle décède et nous laisse une œuvre musicale incroyablement riche et puissante. Le diagnostique précoce de sa terrible maladie, la tuberculose, semble avoir accru sa créativité. A toute vitesse. Destinée tragique et fatale, telle une étoile filante dans le monde de la musique du 20eme siècle Lili Boulanger se dévoile subtilement au travers de ces œuvres. Bouleversante et fragile héroïne, cueillit dans la fleur de l’âge, Lili Boulanger nous révèle par ses compositions, par les poèmes et textes choisis bien des couleurs de sa complexe personnalité, toujours avec élégance, exigence, passion et une rage de vivre jusqu’au derniers instants.
Bernard Cavanna/Compositeur et Magali Mougel/Auteur, deux créateurs au service de ce projet. La musique : la mise en lumière de certaines œuvres de Lili Boulanger par le biais de la transcription sous la plume de Bernard Cavanna. Trois instruments : Violoncelle/Accordéon/Clarinette. Des compositions de Bernard Cavanna étofferont le spectacle. Le texte : la commande d’un texte de théâtre à Magali Mougel pour interroger la mystérieuse et énigmatique Lili Boulanger. La création d’un Petit Carrousel où quatre artistes, trois musiciens, Louise Marcillat (clarinette), Philippe Bourlois (accordéon) et Fabrice Bihan (violoncelle), ainsi qu’un acteur/chanteur Sylvain Stawski raconteront l’histoire de cette jeune femme surdouée. Musique et texte se mêlent, s’entrechoquent, s’associent pour au final ne faire qu’une seule voix : celle de Lili Boulanger.
Texte de Laura Tirandaz, musique de Nicolas Worms, mise en scène Sylvain Stawski, l’ensemble musical La Filature, avec Philippe Bourlois, Sylvain Stawski, Fabrice Bihan et les chœurs d’enfants.
  Franck Bridge: Sérénade pour violoncelle et piano, Mozart: Sonate pour piano en Ré Majeur K 576 transcription pour accordéon, Nicolas Worms: Le dernier miroir (création) pour chœur d'enfants, accordéon, violoncelle, récitant (commande du festival)