Percussions

 Les Intervenants

 

  • Emmanuel SÉJOURNÉ
Emmanuel Séjourné est un compositeur Français. Sa musique est rythmique, romantique, énergique, s’inspirant autant de la musique classique occidentale que de la culture populaire (jazz, rock, musique extra-européenne). De nombreux orchestres l’incluent à leur répertoire:  Nagoya Philharmonic, Osaka Philharmonic, Sinfonia Toronto, Croatian Radio Television Symphony, Luxembourg Philharmonic, Lausanne Chamber Orchestra, Orchestre de la Suisse Italienne, Camerata de Bourgogne, Orchestre d’Auvergne, de Cannes, Nice, Pau, Bochumer Symphoniker, Wurttembergisches Kammerorchester, ainsi que beaucoup d’autres. Sollicité par le milieu de la percussion, il est commissionné et enregistré par Gary Cook, John Pennington, Ju-Percussion group, Bob Van Sice, Nancy Zeltsman, Marta Klinasara, Katarzyna Mycka, Amsterdam Percussion Group. Passionné par la notion de spectacle, il écrit et compose le spectacle « Planète Claviers » pour l’ensemble « Percussions claviers de Lyon », pièce commanditée par le festival Grame. Ce spectacle loufoque et insolite sera joué plus de 120 fois entre 1998 et 2001. Son Concerto pour vibra et cordes  (1999) « apporte la preuve bien vivante du formidable essor de la percussion et possède toutes les qualités pour mettre en valeur des interprètes d’exception. L’œuvre, dense et riche, est d’une séduction redoutable.» (Luxemburger Wort) En 2006, il compose un Concerto pour Marimba et Orchestre à cordes, commandé et interprété par Bogdan Bacanu accompagné par les Salzburg Solisten (album « True colors » classic concert records). Depuis 2007, ce concerto, joué plus de 350 fois avec orchestre,  s’impose rapidement comme une œuvre incontournable du répertoire du marimba. Séjourné a également composé de nombreuses pièces pour musique de chambre ainsi que pour chœur. Fasciné par la relation avec d’autres formes d’expression artistique, il compose également des musiques de scène, de télévision, et à l’occasion du bimillénaire de la ville de Strasbourg, il compose la musique du spectacle « Les envahisseurs » pour le Ballet du Rhin. En 2004, à la demande du Théâtre National du Luxembourg,, il écrit la comédie musicale « School Boulevard ». De nombreux commanditaires soutiennent la création d’Emmanuel Séjourné parmi lesquels on peut citer les villes d’Arras et d’Aurillac, le Conseil Général des bouches du Rhône, l’institut Européen de Chant Choral, l’Opéra de Paris. Parallèlement, il mène également une carrière d’instrumentiste. Il fonde avec le saxophoniste Philippe Geiss l’ensemble Noco Music avec lequel il obtient le Grand prix audiovisuel de l’Europe. Seul ou avec l’ensemble Accroche-Note, il a , à ce jour crée plus d’une centaine d’œuvres incluant concertos, musique de chambre et solos. Désireux de faire partager et de communiquer sa passion, E.Séjourné est également responsable pédagogique du Département Percussion au Conservatoire et à L’Académie Supérieure de Musique de Strasbourg . http://www.emmanuelsejourne.com http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuel_Séjourné http://www.facebook.com/emmanuelsejourne http://www.conservatoire.strasbourg.eu
  • Sylvie Reynaert
Après avoir obtenu à l’unanimité un prix de percussion au conservatoire de Tourcoing, elle entre en 1991 au Conservatoire national supérieur musique et danse (CNSMD) de Lyon dans la classe de François Dupin. En 2008, elle obtient au conservatoire de Tourcoing un Diplôme d'études musicales de jazz, spécialisé en vibraphone. « Habituée de l’Orchestre National de Lille ainsi que d’autres orchestres, elle franchit vite le cap de la création en fondant successivement le duo Pianisticks, puis le duo Dam »1. Pianisticks, créé en 1992, remporte un an plus tard le premier prix au Concours européen de musique de chambre de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves des Conservatoires et écoles de musique, danse et de théâtre (FNAPEC). En 1994, il obtient aussi le prix spécial au Concours international de musique de chambre de l’UFAM. Lauréat du Tremplin des Jeunesses musicales de France, le duo part ensuite en tournée nationale avec les Jeunesses musicales de France (JMF), effectuant ainsi plus de 100 concerts entre 1994 et 1997. Le duo Dam, que Sylvie Reynaert forme en 2002 avec l’accordéoniste Casilda Rodriguez, est tourné vers de multiples formes d’expression. Son répertoire est décrit par le journal français Nord Eclair comme un « subtil mélange de la musique écrite et improvisée »1. Le Sylvie Reynaert Quartet, créé en 2007, est vite remarqué par les critiques et ouvre le 21e Tourcoing Jazz festival. En 2010, le quartet enregistre son premier album, « Around West Side »2,dont les arrangements sont faits par Sylvie Reynaert. Depuis 2010, Sylvie Reynaert joue aussi en duo avec Emmanuel Séjourné. Les deux solistes dialoguent à travers un répertoire éclectique et souvent très virtuose. Jusqu’à présent, le duo s’est fait entendre en Allemagne (Franz Liszt Akademie à Weimar), en Corée (Festival international de percussion de Séoul), en Espagne (Festival Percufest), et en France (Week End Paris-Percus, salle Cortot, festival Hypercuivres à Grenoble, festival Percu’Temps à Challans, festival Les Inouïes à Arras). Sylvie Reynaert enchaîne des collaborations régulières avec des artistes comme Franck Tortiller, Eric Truffaz, Jean-Pierre Como, Renaud Garcia-Fons, Adel Shams El Din, Carlo Rizzo, et Ravi Prasad. Elle travaille aussi occasionnellement en soliste avec divers orchestres tels que L’Orchestre national de Lille, La Grande Écurie et la Chambre du Roy, Orchestre Flandres Wallonne, ou Opéra national de Lorraine. Elle est active dans les musiques improvisées et dans la création d’œuvres contemporaines. Elle est notamment sollicitée en 2008 par le Centre Chorégraphique National de Roubaix pour un spectacle basé sur l’improvisation musicale et chorégraphique, sous la direction de Carolyn Carlson. La même année, elle réalise des performances de concerts improvisés avec le peintre Mathias Duhamel3, et crée le duo "Peau d'âne" avec la poète Sylvie Nève 4. En 2009, elle crée en duo avec le saxophoniste Michel Supéra un Concerto pour saxophone, marimba et orchestre d’harmonie de Jacques Schab. Le duo compose aussi la musique du court-métrage « Carton rouge » sur un scénario de Jean-Marie Lantez (2010), qui sera inscrit au 36e Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. En 2011, Sylvie Reynaert rejoint l’ensemble contemporain Accroche-Note, avec lequel elle crée, en 2012, « Liens d’espaces » de Dominique Lemaître, et depuis 2012, elle travaille occasionnellement avec l’ensemble contemporain luxembourgeois Lucilin. Sylvie Reynaert s’investit aussi dans l’enseignement. Elle est professeur d’enseignement artistique au Conservatoire du 11e arrondissement de Paris et au Conservatoire de Strasbourg. En tant qu’enseignante, elle a créé des orchestres de percussions rassemblant de jeunes percussionnistes sur des commandes d’œuvres telles que Issa (40 percussionnistes, chœur d’enfants, ténor et soprano), et Alcyan (grand ensemble de percussions et chœur mixte) du compositeur Emmanuel Séjourné, Smoke on the Water de Deep Purple (arrangement et réécriture de Jean Christophe Cheneval), et autour de la musique de Frank Zappa (arrangements de Jean-Luc Rimey-Meille), avec l’orchestre « Sticks on Zappa », crée pour l’occasion5. Notamment, en 2013 elle crée l'Orchestre des Jeunes Percussionnistes de Paris réunissant les élèves de tous les conservatoires de Paris. Elle a aussi créé, en 2002, une association Percutemps, qui a pour le but de promouvoir la musique pour percussions sous toutes ses formes, notamment par des concerts, stages, spectacles vivants, master-classes, enregistrements, musique de chambre, animations, créations et éditions6.